Retravailler à L.A. – Recherche babysitter deséspérement

J’ai ma carte de Sécurité Sociale US et ma carte d’autorisation de travail en poche. J’ai passé mon permis de conduire de l’Etat de Californie, je coche toutes les cases des documents requis pour postuler à un job. 

J’ai travaillé 5 ans dans un gros cabinet d’Avocats Fiscalistes en région parisienne et plus de 10 ans dans deux “Family Offices” en Principauté de Monaco. A Monaco, je gravitais déjà dans un environnement anglophone et j’ai fait des études d’anglais (ce qui m’aide considérablement dans toutes mes démarches ici).

Quelques dossiers à traiter… (Monaco)

La responsable de recrutement de l’Agence de placement Career Group m’accueille chaleureusement et découvre mon CV avec enthousiasme. Elle pense déjà à des offres susceptibles de correspondre à mon profil, je n’ai plus qu’à trouver une baby-sitter pour gérer les filles après l’école et l’affaire est dans le sac !

C’est là où les choses se compliquent… tout marche beaucoup par réseau ici, donc j’envoie un email aux parents de classe de mes filles pour savoir s’ils connaissent quelqu’un ou s’ils ont des références à partager. Pas de retour. J’en parle avec une copine américaine, elle me demande tout simplement pourquoi je cherche à retravailler… no comment.

Je consulte des sites spécialisés https://www.urbansitter.com/https://www.care.com , je reste sans voix face aux tarifs horaires affichés. Il faut compter entre 15$ et 30$ de l’heure pour une candidate aux références incertaines. En fait, c’est un coup de bol, soit je tombe sur une perle soit pas… c’est le principe de la boite de chocolats. Je poste une annonce, j’en contacte une dizaine, seulement 2 me répondront. Je tente 2 séances d’essai avec 2 candidates, les 2 me planteront le matin même. Heureusement que je n’avais pas d’entretien professionnel ce jour-là. Les autres personnes n’étaient pas motivées car pas assez d’heures travaillées, ou pas disponible le mardi ou le jeudi etc… . 

Désemparée, je tente l’agence spécialisée… ne serait-ce que par curiosité. Je contacte Westside Nannies et c’est une charmante créature qui répond à mon appel. Tout est possible, tout est ouvert, tout est fantastique. Elle va m’envoyer le Contrat d’Engagement de l’Agence et elle pense me proposer des candidatures sous un délai de 6 à 8 semaines, dès que celui-ci sera signé. 

Je reçois le contrat dans la foulée et je le lis attentivement. Je dois m’acquitter de 250$ de frais d’inscription (rien que pour donner le feu vert pour les recherches de candidates), ensuite il y a une taxe obligatoire “Trustline Registry Fee” de 130$, puis vient la commission de l’agence sur le salaire brut de l’employée (15%, 18% ou 20% selon la formule choisie).

Tout ceci s’entend sans les taxes bien sûr (ne jamais oublier de rajouter les taxes aux US), je fais donc mon petit calcul du coût total et j’en arrive à la conclusion que j’ai intérêt à trouver un job sacrément bien rémunéré pour pouvoir payer la garde de mes enfants !!  On est loin (très très loin) des honoraires des Assistantes Maternelles Agrées en France, et même des tarifs des agences de services extra-scolaires genre Kinougarde ou Kangourou Kids (auxquelles je faisais toujours appel à Menton).  

Je garde à l’esprit que l’école de mes filles est un établissement privé et de standing, je conçois que les frais de garde des autres familles ne soient pas un casse-tête, ou même une nécessité car beaucoup de mères se dédient uniquement à l’éducation de leurs enfants. Mais comment font les autres mères ?? J’en discute avec ma coiffeuse, quand ses enfants étaient petits, elle a dû aménager ses horaires (je rappelle que les commerces ici sont ouverts du lundi au dimanche). Elles me confient que nombre de mères mettent leur carrière en suspens les jeunes années de leurs petits. 

Dans mon cas, l’idéal serait de travailler sans avoir besoin de faire appel à une babysitter, à mi-temps ou de la maison. L’agence de recrutement ne propose pas de mi-temps. L’idée me vient alors de faire une formation sur ce que j’ai toujours eu envie de faire : Enseigner ! 

Formation DAEFLE – Alliance Française

 

 

1 year ago

2 Comments

  1. Effectivement il faut vraiment bien gagner sa vie!C’est bon à savoir pour bien préparer une expat, c est la première fois que je vois ce sujet là abordé et pourtant c’est une info cruciale !!!

Leave a Reply